(+237) 699 78 66 89 - 677 51 09 78 circodcameroun@gmail.com Centre ville Dschang

Gouvernance locale : Entre information et Communication, les Maires semblent perdus

La Décentralisation en cours d’accélération au Cameroun d’après le Gouvernement implique au rang de ses multiples enjeux un développement qui doit être porté auprès des populations locales par les Collectivités Territoriales Décentralisées (CTD). Feu Dr Bernard MOMO, coordonnateur du Programme National de Gouvernance du Cameroun définit la gouvernance locale ainsi consacrée « comme la manière, la façon dont les décisions sont prises et les affaires locales gérées ». « Elle implique que localement, ceux qui ont la responsabilité de prendre les décisions au nom de la collectivité le fassent dans son intérêt et en respectant certains principes », ajoute-t-il.  Les élus locaux recensés à la tête des municipalités se doivent par conséquent de rassembler tous les moyens disponibles pour arriver aux résultats escomptés. Un travail qui doit pouvoir compter sur un ensemble d’acteurs, ceux qui vivent dans la collectivité et sur une communication bien structurée. Que font les élus locaux au quotidien ? la tendance est à l’information plutôt qu’à la communication. L’on a l’impression que les exécutifs communaux travaillent plus à « faire savoir ce qu’ils font » plutôt que d’œuvrer via une communication efficace pour une société éveillée, équilibrée et prête à participer activement au développement local, objet de leur action à la tête des communes. Dans les mairies, on a plus à faire aux services d’information qu’aux véritables services de communication dont le travail devrait concourir à mettre autour d’une même table les acteurs devant intervenir pour le plein succès d’une action publique.

LA GOUVERNANCE LOCALE ET SES ACTEURS : LES RÔLES

Au rang des acteurs clés de la gouvernance locale, il y a Les chefs traditionnels qui sont de véritables vecteurs du développement local, car peuvent faire en sorte que les populations s’attèlent à la promotion du bien-être dans leur localité ; les conseillers municipaux qui sont une sorte de courroie de transmission entre l’exécutif communal et les populations. Ceux-ci, au-delà du vote des délibérations et le contrôle des activités de l’exécutif, doivent encadrer les populations de leurs aires afin qu’elles soient des agents de développement local ; il y’a aussi les populations elles-mêmes, qui dans la commune devraient être la préoccupation majeure de l’Exécutif, elles doivent être associées y compris lors de l’élaboration du budget. Elles doivent être impliquées dans l’élaboration et la maturation de l’action publique locale, à sa mise en œuvre. Elles doivent se rendre disponibles pour assurer le contrôle de l’action de la municipalité ; les agents de la collectivité et les entreprises installées sur le périmètre communal sont tous aussi des acteurs de la Gouvernance locale. À ceux-ci, il faut ajouter les administrations de l’État qui, présentes dans la collectivité peuvent mettre à la disposition de la commune leur expertise à travers les ressources humaines qui sont les leurs. Il y’a enfin les organisations de la société civile dont le clergé, les coopératives, les associations (agents de développement social) qui ont une responsabilité dans l’encadrement des populations, dans le renforcement de leurs capacités.

La pluralité de ces acteurs renseigne à suffisance sur la complexité du travail qui doit être fait pour organiser les échanges en vue de faciliter ce processus porté par la collectivité. En effet, la bonne gouvernance exige des élus locaux des réels changements dans la gestion quotidienne des affaires dont ils ont la charge. Elle demande la mise en place d’un « environnement communicationnel » qui doit permettre à la commune de « donner de l’information et de pouvoir en recevoir ». La bonne gouvernance met au centre de la vie des collectivités une relation permanente avec les différents acteurs susmentionnés. Tout ceci signifie bien l’existence de moyens et outils pour échanger avec les différentes catégories de cibles ». Il s’agit des outils et moyens à manipuler par un service pas comme les autres au sein de l’institution communale : le service de communication.

LE SERVICE DE LA COMMUNICATION

Fonction transversale par excellence au sein d’une commune, le service de la Communication est une véritable courroie de transmission entre ces différents acteurs de la Gouvernance locale pour servir le projet de la commune. C’est un service qui va au-delà de sa simple mission d’informer pour conjuguer vision stratégique, conseil, expertise technique et capacité d’innovation pour valoriser et accompagner l’action publique, faciliter et animer la démocratie participative et promouvoir le territoire et ses acteurs, tout en facilitant l’appropriation du changement par les équipes municipales.

Mais qu’avons-nous dans les communes camerounaises ?

La plupart des communes camerounaises et même africaines n’ont pas de services de communication. Celles qui en disposent ne bénéficient pas du profit qu’elles se doivent de tirer à juste titre d’un service dont les missions sont à la fois nobles et exaltantes. L’on assiste malheureusement à des services qui n’ont pour seule mission quotidienne que d’assurer la visibilité des hommes et des femmes qui gèrent les municipalités. Il faut tenter de légitimer l’action des politiciens qui pour la plupart manquent de vision réelle pour leurs collectivités or leur action implique une bonne gouvernance qui prend ses appuis sur des piliers qui ne peuvent véritablement être mis en exergue qu’à travers une communication bien structurée et bien organisée :

LA COMMUNICATION ET LES PILIERS DE LA BONNE GOUVERNANCE : UNE INTERDÉPENDANCE ACTÉE

Que l’on soit au niveau local ou au niveau national, les piliers de la bonne gouvernance sont les mêmes :

Le premier pilier de la bonne gouvernance est l’état de droit qui implique l’existence des règles préalablement établies connues de tous pour réguler l’activité au niveau local. Des règles dont le non-respect emporte des sanctions ;

Le deuxième pilier est la transparence qui impose aux communes d’informer les populations au sujet des conditions d’accès aux services, des modalités, notamment financières, de l’octroi de la prestation, des décisions individuelles prises à leur égard ;

Ensuite, il y’a la redevabilité qui implique l’obligation de rendre compte : Les populations doivent savoir ce qui est fait du budget de leur commune ;

Il faut au rang des principaux piliers de la bonne gouvernance évoquer la participation citoyenne qui doit être inclusive. Chaque acteur doit être impliqué, elle implique l’écoute au travers des réunions publiques, des ateliers de concertation…,etc.

LES ÉLUS LOCAUX DOIVENT AUSSI S’APPROPRIER LES PRINCIPES DE LA GOUVERNANCE

Lorsqu’on scrute les actions de la plupart d’exécutifs communaux, l’on ne peut s’empêcher de croire qu’ils gèrent les problèmes au fur et à mesures qu’ils surviennent. Aucune anticipation, aucune programmation à l’avance. Comme ça se dit partout, les communes vivent au jour le jour comme la plupart de camerounais qui doivent « sortir tous les matins pour espérer avoir de quoi se nourrir le soir ».   Tous les piliers susmentionnés sont soumis à des principes qui sont cardinaux en gouvernance :  la cohérence dans les actes pris (ne pas prendre des actes qui se contredisent ou des décisions à l’emporte-pièce),la Célérité (il faut que les délais soient respectés dans la mise en œuvre des actions communales qui se doivent d’être bien planifiées et bien programmées. Lorsqu’une action est bien planifiée, la communication tout autour s’implémente aisément et lui garantit de bons résultats. Elle implique la phase d’animation sur le terrain qui est capitale en gouvernance car prépare les populations et garantit l’acceptation de l’action. Et enfin l’Évaluation : Toute action bien planifiée et bien programmée s’évalue aisément. Lorsque l’évaluation intervient en cours d’implémentation, elle permet de corriger les manquements et d’améliorer le résultat final.

Opter donc pour la création d’un service communal de communication se présente finalement tel un caillou dans la chaussure des hommes politiques qui dans la plupart ne souhaitent pas œuvrer pour un développement durable de leurs communes. Des actions cosmétiques sont posées ci et là, soutenues à grand renfort médiatique pour persuader les populations « zombifiées » qui pourtant ont besoin de comprendre ce monde de plus en plus mystifié en Afrique, celui de la politique et de la gouvernance locale. Il convient cependant de rappeler qu’un élu qui laisse la communication, la bonne, porter sa collectivité n’aura plus besoin de battre campagne pour sa réélection car ses succès ou ses échecs seront aussi ceux des administrés de sa commune.

N’hésitez pas à contacter le CIRCOD via son adresse circodcameroun@gmail.com pour accompagner votre commune dans la mise en place d’un système de communication efficace pour la réussite de l’action publique sur votre territoire.

25 thoughts on “Gouvernance locale : Entre information et Communication, les Maires semblent perdus”

  1. erotik dit :

    I simply could not depart your website before suggesting that I really enjoyed the standard information a person provide in your guests? Is gonna be back often in order to investigate cross-check new posts Gabbey Gunner Cassandra

  2. erotik dit :

    I blog often and I really thank you for your information. This article has truly peaked my interest. I will bookmark your website and keep checking for new details about once per week. I subscribed to your Feed too. Cordie Sigismondo Fraase

  3. turkce dit :

    That is because they are derivatives of the original Arleigh Burke design. Leoine Alix Imogene

  4. turkce dit :

    Most of these sync companies might not be required. Keelia Currey Mullane

  5. cialis price compare differences between levitra cialis viagra

  6. erotik dit :

    Awesome pictures. Inormation shared is created interest to make plan to visit this vally Selina Shannon Desdemona

  7. turkce dit :

    I blog quite often and I seriously appreciate your information. This article has really peaked my interest. I am going to bookmark your website and keep checking for new information about once a week. I opted in for your RSS feed too.| Shelly Delmor Porty

  8. turkce dit :

    Very nice, Spray coating is actually the best option available in market Meris Hamil Jecho

  9. turkce dit :

    This very blog is no doubt entertaining and besides diverting. I have picked helluva helpful tips out of this source. I ad love to go back every once in a while. Thanks a bunch! Nell Lauren Hux

  10. yabanci dit :

    Head coach Zlatko Dalic opted to leave Eintracht forward Ante Rebic and Inter Milan midfielder Marcelo Brozovic on the bench but stayed true to his words spoken ahead of the clash with Azerbaijan led by Nikola Jurcevic, the asisstant of the former Croatian national head coach Slaven Bilic, by naming newcomers, Wolfsburg winger Josip Brekalo and Dinamo Zagreb forward Bruno Petkovic in his attack-oriented starting line-up. Brigid Doug Rheta

  11. erotik dit :

    Perfectly written subject material , appreciate it for information . Laurena Justino Lucier

  12. erotik dit :

    Enjoyed every bit of your article post. Much thanks again. Really Cool. Elwira Lief Knepper

  13. dublaj dit :

    Great article! This is the kind of information that should be shared around the net. Juliane Niccolo Jamal

  14. indirmeden dit :

    I was pretty pleased to discover this great site. I wanted to thank you for your time for this wonderful read!! I definitely liked every little bit of it and I have you book marked to see new information in your site. Bobbi Cooper Bigler

  15. 720p dit :

    I think the problem for me is the energistically benchmark focused growth strategies via superior supply chains. Compellingly reintermediate mission-critical potentialities whereas cross functional scenarios. Phosfluorescently re-engineer distributed processes without standardized supply chains. Quickly initiate efficient initiatives without wireless web services. Interactively underwhelm turnkey initiatives before high-payoff relationships. Anallese Maurizio Sam

  16. online dit :

    Thanks for the sensible critique. Me and my neighbor were just preparing to do a little research about this. We got a grab a book from our area library but I think I learned more from this post. I am very glad to see such wonderful information being shared freely out there. Hedwig Carver Glassman

  17. online dit :

    Thank you for sharing your thoughts. I really appreciate your efforts and I will be waiting for your further post thanks once again.| Consuela Chrisse Terryn

  18. dublaj dit :

    After I initially commented I seem to have clicked the -Notify me when new comments are added- checkbox and now whenever a comment is added I get four emails with the exact same comment. Perhaps there is a means you can remove me from that service? Many thanks! Maure Mead Carleton

  19. 1080p dit :

    Great post. I was checking continuously this blog and I am impressed! Ermengarde Lionel Casilda

  20. sex movies dit :

    Aute mi ut suspendisse velit leo, vel risus ac. Amet dui dignissim fermentum malesuada auctor volutpat, vestibulum ipsum nulla. Margette Roscoe Gerrald

  21. movies dit :

    Looking forward to reading more. Great post. Great. Verene Aldwin Felice

Comments are closed.